Apple : le nombre de malwares sur Mac a presque triplé en 2017

0
33
Apple : le nombre de malwares sur Mac a presque triplé en 2017
La belle époque où « les Macs n’avaient pas de virus » semble bel et bien révolue. Même si, en réalité, des virus et autres malwares ciblant les ordinateurs d’Apple ont toujours existé, ces derniers étaient effectivement bien moins nombreux que ceux ciblant Windows. C’est encore le cas… mais la menace contre les Macs se fait de plus en plus virulente.

Malwarebytes, spécialiste de la lutte contre les malwares, a publié le 8 mars 2018, son dernier rapport concernant les logiciels malveillants ciblant les Macs : en 2017, leur nombre a explosé.

Des malwares plus efficaces… à cause des utilisateurs

Selon Malwarebytes, c’est simple : de plus en plus de hackers s’intéressent à Mac pour lancer des attaques. Ainsi, en 2017, le nombre de malwares identifiés a grimpé de 270 % par rapport à 2016. Certes, le nombre de malwares ciblant les ordinateurs de la firme à la pomme reste encore et toujours inférieur au nombre de ceux ciblant Windows, première cible des hackers, mais la tendance est à la recrudescence des menaces.

La raison ? Les utilisateurs Mac sont moins méfiants. Habitués à croire « qu’il n’y a pas de malwares sur Mac », notamment car le code source de MacOS est plus sûr que celui de Windows, ils font moins attention à leurs actions et exécutent moins souvent des contrôles de sécurité. Pour Malwarebytes, notamment, les outils de sécurité inclus dans MacOS « ne répondent pas à la menace des adwares et des PUP ».

01a4000008532126-photo-apple-macbook-pro-13-retina.jpg_cropped_271x271

Déjà quatre nouveaux malwares identifiés en 2018 sur Mac

Malwarebytes dévoile en outre que pas moins de quatre nouveaux malwares ont été identifiés depuis le début de l’année 2018. L’un d’entre eux a été identifié par un utilisateur dont les DNS ont été changés à son insu et qui s’est retrouvé dans l’impossibilité de les remettre à zéro : OSX.MaMi. Outre le changement de DNS, le malware avait également installé un nouveau certificat de sécurité.

Un autre malware serait issu des outils développés par le Liban dans le cadre de l’opération d’espionnage d’Etat DarkCaracal. Ce malware ne serait toutefois qu’en phase de développement, la version identifiée étant la 0.1, d’après Malwarebytes.

Le spécialiste de la lutte contre les malwares a également identifié une classique porte dérobée, appelée OSX.ColdRoot, ou encore un malware installé grâce au piratage du site MacUpdate lors duquel des liens de téléchargement ont été changés pour induire l’utilisateur à télécharger des logiciels malveillants.

Modifié le 13/03/2018 à 09h25

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.