Kvitova, plus qu’une victoire

0
210

Première qualifiée pour le 2e tour de Roland-Garros, Petra Kvitova est radieuse. Gravement blessée à la main il y a cinq mois lors d’une agression à son domicile, la Tchèque, pour son grand retour, a surclassé l’Américaine Julia Boserup (6-3, 6-2). 

Avant le match, elle avait déjà gagné. Rien que le fait d’être là, à Roland-Garros, est une victoire pour Petra Kvitova. Il y a cinq mois, la Tchèque était victime d’une terrible agression, à son domicile. Attaquée au couteau par un homme qui n’a toujours pas été identifié par la police, l’ancienne n°2 mondiale a été gravement touchée à la main, la gauche, celle qui lui sert à tenir sa raquette. Elle aurait pu ne jamais rejouer ou même, dans le pire des cas, ne jamais retrouver le plein usage de sa main.

Finalement, après une opération complexe de quatre heures, les médecins envisageaient qu’elle puisse reprendre la compétition en 2018. Mais Kvitova aura donc rejoué avant la mi-saison, ce qui paraissait impensable quand on se souvent de la taille du bandage qu’elle portait autour du poignet, quelques jours après son agression. Le tennis lui manquait trop, beaucoup trop pour qu’elle puisse se contenter d’un retour pour la saison sur gazon, à Wimbledon, où elle a remporté ses deux titres en Grand Chelem (2011, 2014).

Un large sourire

A Roland-Garros, l’ancienne n°2 mondiale n’a jamais particulièrement brillé (une demi-finale en 2012) mais les organisateurs ont eu l’élégance et la bonne idée de la choisir pour lancer le tournoi, sur le court Philippe-Chatrier. Et là, c’est comme si elle n’était jamais partie. Trois coups gagnants dès le premier jeu, un break dans la foulée, et surtout quelques “Pojd !”, son “Come On !” version tchèque. En à peine 1h14, Kvitova a plié l’affaire en deux sets (6-3, 6-2) contre l’Américaine Julia Boserup, 86e mondiale, qui n’a pas pesé bien lourd.

Heureuse de son niveau de jeu (31 coups gagnants à 9, quand même), Kvitova a eu du mal à cacher son émotion lorsqu’elle a répondu sur le court aux questions de Marion Bartoli (dont on saluera également le retour en forme). Son sourire, qui ne l’a jamais quittée, restera déjà comme l’une des belles images de la quinzaine.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.