Athlé – ChM – Lavillenie, Darien, Mayer… les cinq meilleures chances de médailles françaises

0
28

Renaud Lavillenie – Perche
Entrée en lice :6 août
Finale : 8 août

Le champion olympique 2012 retrouve Londres et le stade de sa consécration. Un bon signe ? Le Clermontois n’a jamais été titré aux Mondiaux, où il a déjà glané trois troisièmes places et une médaille d’argent. A 30 ans, le tout jeune papa reste un compétiteur hors pair et ne cesse de répéter que seul le jour J compte. Cette saison, après un hiver perturbé par les blessures à une cuisse, il n’a pas toujours été rassurant en meeting, mais possède néanmoins la 5e meilleure performance des engagés avec 5,87 m. Le recordman du monde (6,16 m) sait que son rival numéro un sera sans doute l’Américain Sam Kendricks, en pleine confiance depuis quelques mois, mais la menace polonaise (Piotr Lisek et Pawel Wojciechowski) ne sera évidemment pas à négliger.

Garfield Darien – 110 m haies
Entrée en lice : 6 août
Finale : 7 août

En l’absence sur blessure de Pascal Martinot-Lagarde et Dimitri Bascou, il a pris cet été le leadership d’une discipline traditionnellement très forte en France. Guère épargné par les pépins physiques ces dernières années, le sociétaire du Clermont Athlétisme Auvergne va très bien en 2017. Il a battu son record personnel (13 »09) fin juin à Ostrava, et se dit prêt à jouer une médaille mondiale. Son finish, l’un de ses points forts, ne sera pas inutile face à l’incroyable densité présente à Londres, du champion olympique jamaïquain Omar McLeod au champion du monde en titre russe Serguei Chubenkov, sans oublier le revenant et toujours recordman du monde, l’Américain Aries Merritt.

Mahiedine Mekhissi – 3 000 m steeple
Entrée en lice : 6 août
Finale : 8 août

Triple médaillé olympique et double médaillé mondial sur sa distance de prédilection, le Rémois peut-il une nouvelle fois monter sur le podium ? Son expérience et sa science des grands championnats sont des atouts indéniables mais il a souffert physiquement ces derniers mois, notamment de tendons d’Achille douloureux. Le Rémois a choisi de courir très peu de grands meetings et de se concentrer sur sa préparation, notamment à Font-Romeu. Il a renoué avec son entraîneur historique, Farouk Madaci, qui le connaît parfaitement. Mekhissi devra composer avec une adversité impressionnante : l’Américain Jager, le Kenyan Conseslus Kiproto et la révélation marocaine, Soufiane El Bakkali.

Kevin Mayer – Décathlon
Entrée en lice : 11 août
Dernière épreuve : 12 août

Après son argent olympique l’été dernier à Rio puis la retraite du maître de la discipline, l’Américain Ashton Eaton, quelques mois plus tard, on voit mal ce qui pourrait empêcher l’athlète entraîné par Bertrand Valcin de devenir champion du monde. Son titre européen en salle en mars à Belgrade a confirmé qu’il était très solide en grand championnat, et ses récents records personnels explosés sur 110 m haies et javelot montrent qu’il continue à progresser. Attention toutefois à l’Allemand Freimuth ou au Canadien Warner.

Mélina Robert-Michon – Disque
Entrée en lice : 11 août
Finale : 13 août

A 38 ans, la discobole lyonnaise garde un enthousiasme formidable et demeure la locomotive de l’athlétisme féminin français, entraînant derrière elle une belle dynamique chez les lanceurs et lanceuses. Médaillée d’argent aux Mondiaux de Moscou en 2013 puis aux JO de Rio en 2016, l’élève de Serge Debié est une postulante très sérieuse au podium, malgré une saison 2017 pour l’instant en demi-teinte, avec un meilleur jet à 63,63 m, la 15e meilleure performance des engagées. Ses rivales les plus dangereuses ? La Croate Sandra Perkovic, la Cubaine Yaimé Perez ou encore l’Australienne Dani Stevens.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here