Tous les examens sur table annulés à l’université Lyon-2

0
26
Tous les examens sur table annulés à l’université Lyon-2

Annulés en raison des risques de blocage, les examens sur table seront remplacés par du contrôle continu et des devoirs à la maison.

Au moins 20 000 étudiants sont concernés. Face aux risques de blocage, la présidence de l’université Lumière-Lyon-2 (Rhône) a décidé d’annuler les examens sur table. Ils seront remplacés par des « modalités de contrôle des connaissances alternatifs », a-t-elle fait savoir ce lundi soir.

Plus tôt dans la journée, environ 300 étudiants avaient bloqué les deux campus, situés sur les quais du Rhône, au centre de Lyon, et à Bron, en banlieue. Les forces de l’ordre sont intervenues sur les quais.

Dans ces conditions, la présidente de l’université a estimé que les examens de lundi, où 2 000 étudiants étaient attendus, ne pouvaient se dérouler « sereinement » et a décidé de les annuler. Après réflexion, l’université a finalement décidé d’annuler tous les examens sur table qui devaient se tenir jusqu’au 29 mai. Les cours à Lyon-2 étaient déjà suspendus depuis un mois.

La présidence donnera des détails sur les nouvelles modalités d’évaluation qui reposeront « à la fois sur le contrôle continu et des devoirs à la maison ».

Pas d’examens à Saint-Ouen

D’autres examens ont également été annulés ailleurs en France à la suite de blocages : lundi matin à l’université Aix-Marseille, vendredi et samedi à Arcueil (Val-de-Marne) où avaient été délocalisés des partiels de l’université de Nanterre, et mercredi dernier à Grenoble.

La journée de lundi a également été marquée par d’autres tentatives pour empêcher la tenue des examens comme à Nantes, ont une cinquantaine d’étudiants ont été évacués par la police lundi matin. Au centre d’examen de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), les partiels de Paris-8 délocalisés ont été annulés après que des dizaines d’étudiants ont manifesté devant le bâtiment.

L’université Rennes-2, bloquée depuis le début du mois d’avril, a elle été évacuée ce lundi matin. Pour le président de l’université Olivier David, la priorité est désormais de préparer « l’organisation des examens, prévus du 17 au 28 mai ».

V.G.

SociétéLyonRhôneuniversité

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here