Quatre figures montantes du Palais-Bourbon

0
41

Quatre figures montantes du Palais-Bourbon

Adrien Quatennens le 12 juillet à l’Assemblée nationale.

« Ce n’est plus très original d’être jeune à l’Assemblée nationale », confie l’un des benjamins du Palais-Bourbon, Robin Reda, 26 ans et cinq semaines d’expérience dans sa cravate de député. En effet, depuis quelques semaines, de menus détails bousculent les habitudes de la vieille institution, à commencer par ceux qui y siègent.

Adrien Quatennens (LFI), l’insoumis révélé

La vidéo, postée sur YouTube le 10 juillet, a été vue plus de 155 000 fois. Le sujet ? Un député qui défend une motion de rejet préalable du projet de loi d’habilitation pour réformer le code du travail. Normalement, pas de quoi affoler les compteurs mais Adrien Quatennens, élu de La France insoumise (LFI) dans le Nord, fait mouche. Ce conseiller clientèle dans le secteur de l’énergie n’est pourtant pas un spécialiste du sujet mais ses formules ciselées ne passent pas inaperçues.

Sans cravate, d’une voix assurée, il étrille tranquillement la méthode comme le fond du texte, réveillant un Hémicycle qui commençait à s’assoupir. « Vous dites que le problème du code du travail est son épaisseur. Trouvez-vous que l’annuaire est trop épais ? Dans ce cas, quelles pages faut-il arracher ? », lance-t-il, accusant l’exécutif de préparer un « meurtre avec préméditation » du gros livre rouge.

Aux arguments de la ministre du travail, Muriel Pénicaud, qui avait vanté l’entreprise qui ne serait pas « le lieu systématique de conflit mais d’épanouissement personnel », il répond : « Marcel qui va en sifflotant au travail, c’est bien connu, va dialoguer socialement avec son patron en disant : “Tiens, aujourd’hui, on va augmenter les salaires ?” Ça ne se passe pas comme ça ! » Au passage, il reproche à l’ex-directrice générale de Business France de « déshonorer (sa) fonction » en parlant d’un Dalloz fait « pour embêter 95 % des entreprises ».

Une demi-heure de discours qui vaut à ce jeune homme de 27 ans, repérable…

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here