Qui est le deuxième mari de Sheila, à ses côtés durant l’épreuve du suicide de son fils Ludovic Chancel ?

0
710

1979, le mariage de Sheila et Ringo prend fin ; il aura tenu six ans. Le temps de faire un enfant – Ludo­vic né le 7 avril 1975 – d’écrire en couple d’illustres pages de la variété française et pour Sheila de surfer avec brio sur la vague disco qui défer­lait alors. En effet, alors que Guy Bayle alias « Ringo Willy Cat » sombre tout douce­ment, la « petite fille de Français moyen » s’af­fiche en haut des hit-parades du monde entier jusqu’au sacre suprême en 1980 ; année durant laquelle la forma­tion funky-disco Chic lui compose l’al­bum King of the world qu’elle présente alors dans le cadre de son groupe Sheila Black Devo­tion. Carton plein ! L’album sort dans 52 pays et se vend à plus de six millions d’exem­plaires ; le cultis­sime titre Spacer fait danser la planète.

 

Puis la folie disco passe. Sheila qui respire plei­ne­ment l’air de son temps, sent qu’il faut alors reve­nir à la chan­son française ; c’est ce que pense aussi son nouveau produc­teur Yves Martin. L’homme né en 1956 (de onze ans le cadet de Sheila) devient ainsi l’ar­ti­san de la seconde carrière de la chan­teuse mais aussi le nouvel élu de son cœur. À noter qu’Yves Martin est à l’époque connu du milieu musi­cal français certes comme produc­teur mais aussi pour être l’in­ter­prète – sous le pseu­do­nyme de Lionel Leroy – de nombreux géné­rique de séries télé­vi­sées (Dallas, Starsky et Hutch, L’homme qui tombe à pic, Ulysse 31, Goldo­rak…pour ne citer qu’eux).

 

Puis le temps passe, Sheila fait ses adieux à son public à l’Olym­pia en 1989 mais pas à l’homme de sa vie. Car l’amour entre le chan­teuse et le produc­teur est fort, très fort, au point que le couple a fini par se marier en 2006. Yves Martin qui finira par être la cible de son beau-fils, Ludo­vic. Ce dernier qui estima en 2012 que son beau-père était devenu un homme néfaste pour sa mère, « qui la mani­pule et lui fait peur ». Une attaque très mal suppor­tée à l’époque par Sheila qui dégra­dera un peu plus la rela­tion entre la mère et le fils. Sheila ayant clai­re­ment choisi son camp ; celui de son époux.

 

L’homme de sa vie qui l’an­née dernière a été victime, à 60 ans, de deux AVC consé­cu­tifs. Le premier survenu en janvier n’était qu’ « un aver­­­tis­­­se­­­ment », avait alors expliqué France Dimanche. Tandis que le second, au prin­­­temps dernier, fut bien plus que ça. « Il a laissé Yves très dimi­­­nué, inca­­­pable de se livrer à ses acti­­­vi­­­tés coutu­­­mières, ni même d’ac­­­com­­­plir les gestes les plus simples de la vie quoti­­­dienne », rappor­­tait encore le maga­­­zine. Une épreuve pour Sheila qui ne se doutait pas que pire encore l’at­­ten­­dait.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.