Une météorite «verte» a illuminé le ciel du sud de la France

0
230

La chute du corps céleste dans l’atmosphère a provoqué une impressionnante traînée lumineuse visible vendredi soir de Bordeaux à Marseille.

Elle n’est pas passée inaperçue. Une météorite a été observée vendredi soir, en début de nuit, dans le sud de la France, de Bordeaux jusqu’à Marseille, raconte Sud-Ouest. «Boule de feu verte», «traînée verte», «comète»… Incrédules ou émerveillées, de nombreuses personnes ont raconté sur les réseaux sociaux avoir été témoins du phénomène.

 

 

 

 

 

Si certains se sont interrogés sur la nature de la traînée lumineuse, le mystère n’a pas duré bien longtemps. Dès le lendemain, samedi, l’International Meteor Organization (IMO), un institut scientifique spécialisé dans l’étude des météorites, a confirmé sur sa page Internet qu’il s’agissait du passage dans l’atmosphère d’un corps céleste.

 

L’IMO a reçu plus de 65 signalements, sur une zone de plus de 700 kilomètres de long, qui lui ont permis de déterminer la trajectoire de la météorite : un axe allant du sud-est vers le nord-ouest de la France. Même constat du côté de l’American Meteor Society (AMS), qui a recueilli 178 signalements.

 

 -

La carte des signalements de l’IMO. (www.imo.net)

 

Le FRIPON (Réseau de récupération de boules de feu et d’observation interplanétaire, ndlr.), qui dispose de nombreuses caméras pour scruter le ciel de l’Hexagone, a rapidement pu décrire «un bolide rasant (inclinaison de 20°)» ayant «disparu à la verticale de Périgueux à une hauteur de 37 km». «Il est peu probable que l’on ait une météorite au sol», peut-on lire dans son rapport.

 

 -

La météorite vue par les caméras du réseau d’observation FRIPON (FRIPON).

 

Joint par Sud-Ouest, Louis d’Hendecourt, membre de l’Institut d’Astrophysique spatiale et directeur de recherches au CNRS, estime que le météore, d’un poids d’environ un kilo, «est arrivé plutôt en rasant l’atmosphère terrestre, je dirais à 100 kilomètres d’altitude», et à une vitesse estimée «entre 15 et 20 kilomètres par seconde». Soit entre 54 000 et 72 000 km/h…

 

 

 

 

Si la chute a été visible si longtemps et dans une zone si étendue, c’est que l’angle d’entrée du corps céleste dans l’atmosphère était «certainement très peu ouvert», ce qui a provoqué sa désintégration progressive. Enfin, explique le spécialiste, la couleur verte de la traînée s’explique par la présence de certains minéraux dans la météorite.

 

Thomas Blachère  leparisien.fr

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here