Nantes, le point du cœur 

0
110

Portés par l’esprit d’Emiliano Sala, leur ancien avant-centre disparu, les Canaris ont arraché le match nul face à Saint-Etienne (1-1), mercredi soir, en match en retard de la 22e journée de Ligue 1. 

“C’était un match très spécial. C’était pour Emiliano Sala, a confié Diego Carlos. C’était plus pour lui que pour nous.” Après l’hommage rendu en tribunes, par tout le stade de la Beaujoire, en début de rencontre, les joueurs du FC Nantes ont essayé de se montre dignes de la réputation de leur ancien coéquipier, disparu dans l’avion qui devait l’emmener à Cardiff après son transfert. Opposés à Saint-Etienne, les Canaris ont montré du cœur, de l’envie, dans un match forcément très difficile sur le plan émotionnel, pour décrocher le point du match nul face à Saint-Etienne (1-1).

Il est rare qu’un match de football se joue dans une telle atmosphère, aussi pesante et émouvante, et c’est ce qui a sans doute généré cette première période sans grand spectacle, surtout marquée par la double expulsion, dans la dernière minute de temps additionnel, de Fabio da Silva et Yann M’Vila. Le latéral nantais et le milieu stéphanois se sont chiffonnés pour récupérer le ballon après un coup de sifflet, une scène comme on peut en voir dans tous les matchs, sans la moindre sanction. Mais il y a eu des insultes, manifestement, que M. Schneider a choisi de sanctionner.

Au retour des vestiaires, ce sont les Verts qui ont ouvert le score, par Rémy Cabella, en deux temps, en poussant le ballon dans les filets alors que Charles Traoré avait repoussé sur la ligne son ballon piqué par dessus Maxime Dupé (0-1, 58e). Un but que Cabella a eu l’élégance de ne pas célébrer. Mais il en fallait plus pour que les Nantais rendent les armes, et notamment Kalifa Coulibaly. Le successeur désigné de Sala à la pointe de l’attaque des Canaris, après avoir raté deux grosses occasions (27e, 46e), s’est montré décisif avec un débordement sur la droite, au terme d’un contre bien construit, et un centre parfait pour l’égalisation de Majeed Waris (1-1, 70e).

Cela faisait trois matches que les Nantais, qui restaient sur trois revers 1-0, n’avaient pas marqué, et ce but était le bienvenu pour que les Jaune et Vert puissent, une fois de plus, brandir leur T-Shirts à l’effigie du très apprécié Sala. Poussés par le public de la Beaujoire, magnifique de bout en bout, les Canaris n’ont pas réussi à arracher la victoire en fin de match. “On aurait bien aimé lui offrir ce cadeau, a confié le capitaine Valentin Rongier sur Canal+. C’est très difficile pour nous tous, on communie avec nos supporters. On s’est battus comme des chiens, jusqu’au bout.” A la façon du grand “Emi”. 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.